Pages

lundi, janvier 21, 2013

Qu'est-ce qu'un sophisme ?

Les malheurs de sophisme ou les erreurs de raisonnement...  

Le sophisme : un faux raisonnement qui peut paraître rigoureux, logique, mais qui en fait ne l'est pas. Il induit une fausse conclusion.

http://stanislaskazal.canalblog.com/archives/2006/02/09/1347891.html

Stanislas kazal : "Je compte répertorier les sophismes parce que j'en ai marre du baratin..."

Il existe un certain nombre de sophismes, nous les détaillons ci-dessous. Une fois ces quelques sophismes mémorisés, je vous conseille vivement de suivre un débat politique, vous verrez à quel point cela est souvent édifiant...
     
Le sophisme de généralisation hâtive : celui-ci consiste à passer d'un jugement sur un ou plusieurs cas particuliers à un jugement général sans avoir pris en considération un échantillonnage représentatif. C'est par exemple : Tous les athéniens sont les mêmes.  
   
Le sophisme du faux dilemme : celui-ci consiste à dire que l'une des deux possibilités devant laquelle on se trouve est indésirable et qu'il convient donc de choisir l'autre possibilité, le raisonnement est fallacieux dans la mesure où il existait d'autres possibilités que les deux seules mises en avant. C'est par exemple : La France aimez la ou quittez la (On peut aussi la changer....si on l'aime pas!) 

Le sophisme de la caricature : celui-ci consiste à modifier la position de son adversaire en la simplifiant ou en la radicalisant afin de la rendre plus facilement attaquable. C'est par exemple : Stanislas kazal n'est qu'un anarchiste qui déteste la religion.  

Le sophisme de l'attaque contre la personne : celui-ci consiste à s'attaquer à la personne et non à son argumentation, on prétend alors avoir discrédité l'argumentation alors que c'est la personne que l'on a mis en cause. C'est par exemple : Untel est un con, sa musique  est donc de la merde.  

Le sophisme de la pente fatale : celui-ci consiste à affirmer qu'une action aurait des résultats catastrophiques en raison d'un certain enchaînement causal. Or, une fois examiné, celui-ci se révèle totalement faux, douteux ou évitable.  

Le sophisme du lien causal douteux : celui-ci consiste au fait que dans une argumentation une prémisse exprime un lien de cause à effet et que ce lien soit douteux. On peut dénombrer trois types d'erreurs qui découlent de ce type de sophisme : 1- Faire d'une simple corrélation accidentelle un lien causal, par exemple : L'équipe de Suisse de football s'entraîne tous les jours, la Suisse n'a jamais été championne du monde, donc l'entraînement ne sert à rien. 2- Croire que deux effets ayant la même cause sont en fait un lien causal, par exemple : Mon ami Paul a eu la grippe et il ne cessait d'éternuer, ensuite il a eu de la température. Il est donc évident que le fait d'éternuer donne de la fièvre. 3- Le troisième type d'erreur fait d'un événement la cause d'un autre événement. Par exemple : c'est à cause du passage à l'an 2000 que ce groupe chante moins.    

Le sophisme de l'appel à la popularité : celui-ci consiste à affirmer que quelque chose est vrai car la majorité (ou un certain nombre de personne dont rien ne pousse à mettre l'honnêteté en doute) soutient que tel est le cas. Par exemple: Au XVIIIe siècle, le sud des États-Unis pensaient que l'esclavage était quelque chose de normal, donc l'esclavage était quelque chose de correct au XVIIIe.

Le sophisme de la double faute : celui-ci consiste à justifier un comportement en arguant du fait que d'autres font la même chose ou pire. Par exemple : Je jette mes ordures dans la nature, ce n'est pas grave car les voitures polluent plus.

Le sophisme du complot : celui-ci consiste à rendre responsable d'une action une personne ou un groupe dans la mesure où c'est cette personne ou ce groupe qui profite de l'action commise. Par exemple : Le résultat des dernières élections profite aux conducteurs de taxi, on peut en conclure que ce sont les conducteurs de taxis qui ont provoqué la victoire du oui aux élection.  

Le sophisme de la fausse analogie : celui-ci consiste à justifier une conclusion sur la base d'une analogie entre deux phénomènes qui ne sont pourtant pas suffisamment semblables. Par exemple : Les producteurs de lait polonais produisent un lait semblable aux producteurs de lait suisses, ils devraient donc tous recevoir les mêmes subsides pour la production du lait.  
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 

J'ajouterai ici, en tant qu'auteur de ce blog, que les sophismes ne relèvent pas seulement des erreurs de raisonnement mais qu'ils sont bel et bien un outil de manipulation ...
     
 

1 commentaire:

  1. On pourrait définir le sophisme comme le raisonnement par l'absurde, en quelque sorte.
    Quelles que soient les raisons réelles qui fassent qu'il soit utilisé.

    RépondreSupprimer

Envie de dire quelque chose ? Lancez-vous :-)