Pages

mercredi, janvier 02, 2013

"Les violence sournoises dans le couple" Isabelle LEVERT (éditions R Laffont)

Les moyens de déjouer les pièges de la manipulation

Les attitudes qui contrecarrent le manipulateur
- l'esprit critique ;
- l'écoute de ses propres besoins et ressentis ;
- l'analyse d'un malaise et l'identification des causes ;
- la capacité de dire "non" et de s'affirmer ;
- le respect de soi ;
- le sens de la répartie ;
- le maintien de la confiance aux personnes qui ont fait leurs preuves dans le passé ;
- la méfiance à l'égard de ceux qui critiquent d'une façon ou d'une autre vos proches ou qui instiguent contre eux ;
- la recherche d'informations directement auprès des personnes incriminées par les propos du manipulateur ;
- la force de refuser d'assumer les engagements et les responsabilités d'autrui ;
- la colère face à des reproches injustifiés ;
- la persévérance pour obtenir toutes les clarifications jugées nécessaires ;


Les attitudes qui mettent fin à la manipulation
- regarder la réalité en face et chasser la honte de s'être laissé(e) manipuler ;
- agir pour mettre fin au piège ;
- tenir à distance le manipulateur, si possible, ou prendre de la distance vis-à-vis de ses manigances ;
- afficher l'indifférence face à ses tentatives de dévalorisation, culpabilisation ou déstabilisation ;
- travailler à l'affirmation de soi ;
- arrêter de se justifier et utiliser une phrase du type : "si cela me plaît à moi... " ;
- lister mentalement les contre-arguments lorsque les insinuations du manipulateur vous affectent plus que de raison ;
- se souvenir que les vrais amis agissent pour notre bien, au contraire du manipulateur qui dit mais ne fait pas ;
- rire de l'humour mais rejeter l'ironie pernicieuse ;
- distinguer la critique constructive de la critique dévalorisante et, face à la seconde, demander à l'interlocuteur s'il a mieux à proposer ;
- prendre la liberté de refuser un service demandé, surtout si vous vous sentez contraint(e) ; la phrase suivante peut aider : "lorsqu'on pose une question, il faut être capable d'accepter un "oui" comme un "non" sans quoi il faut s'abstenir" ;
- faire respecter ses limites, ses besoins, ses désirs, ... ;
- s'opposer au chantage affectif en disant que : "chacun est libre de penser et de ressentir ce qu'il veut" ;
- répondre brièvement ;
- renoncer à vouloir changer une personnalité manipulatrice (vos arguments ou votre amour n'y pourront rien changer).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Envie de dire quelque chose ? Lancez-vous :-)