Pages

mercredi, janvier 23, 2013

Repérer et contrer la manipulation




Certaines formes de manipulations pourraient être altruistes, mais la notion de manipulation mentale est généralement négativement connotée, évoquant les manipulateurs aux comportements égoïstes ou malveillants."

Présente dans nos relations familiales, amicales, professionnelles et amoureuses, elle s'accompagne toujours d'attitudes et de propos utilisés dans le but de faire faire à une personne des choses qu'elle ne souhaite pas faire, de préférence sans qu'elle s'en rende compte.
La manipulation est une manœuvre consciente, (parfois inconsciente) visant à dominer une personne pour en tirer avantage. Elle prend place dans le cadre d'une relation de pouvoir et vise à exploiter cette personne en la plaçant dans une relation contraignante. 

Tout le monde utilise des attitudes manipulatrices, comme faire du charme pour captiver l'attention, pleurer pour attendrir, bouder ou agir en victime pour culpabiliser, séduire pour obtenir une relation sexuelle, etc. Le but de ces comportements, paroles ou attitudes manipulatrices, utilisés pour réussir, dominer, imposer ses idées est de permettre d'obtenir la satisfaction que l'on désire.  S’il est normal de vouloir et d'essayer d'obtenir ce que l'on désire et de combler ses besoins,  la satisfaction que l'on vise à obtenir ne peut se faire au détriment d'autrui, dans le non-respect et la violence psychologique.

Quand un comportement manipulateur est mis à jour, la bienséance voudrait que le manipulateur reconnaisse les faits et s'excuse auprès de la personne qu'il a tenté de manipuler.
Dans ce cadre, même si cette attitude s'avère être pour la victime une expérience humiliante, blessante engendrant déception et rancœur, si le manipulateur s'explique et exprime clairement ce qu'il désire obtenir, il y a reconnaissance des faits et possibilité de réparation.

Mais il y a un monde de différence entre ruser de temps à autre pour avoir ce que l'on désire et être un manipulateur.

Quand manipuler autrui devient un mode de fonctionnement relationnel, répété, non reconnu et pas simplement un fait isolé, ce n'est pas acceptable et particulièrement destructeur pour la victime.

LA TECHNIQUE DU MANIPULATEUR

Le manipulateur est une personne égocentrique qui n'exprime clairement ni ses besoins ni ses attentes. Il  se positionne en victime en dépit des évidences, a un langage culpabilisateur et mensonger, un comportement évitant et irresponsable.

Pour se valoriser et faire croire qu'il est supérieur aux autres, il n'hésite pas à écraser, dévaloriser et culpabiliser son entourage.
En réalité le manipulateur manque de confiance en lui, et a besoin de l'autre pour exister.
Il n'a aucun respect et aucune considération pour les droits, refus, demandes ou besoins d'autrui. Il ne poursuit qu'un but (conscient ou pas) être reconnu comme le plus compétent, aimant, cultivé, brillant, etc.

Pour ce faire, il va observer et exploiter les points faibles de ses victimes et en souligner les fautes afin de susciter la culpabilité. Sa technique, le mécanisme de défense, projection qui consiste à attribuer ses propres manquements et déficiences à l'autre dans le but de le déstabiliser.

IMPACT SUR LA VICTIME

Une personne victime de manipulation et  qui en sort relativement rapidement, va éprouver de la colère, de la tristesse, de la surprise, de l'incompréhension ou une certaine irritation, mais quand la situation se prolonge du fait d'un état de faiblesse, les effets sont terriblement destructeurs. 
La personne qui accepte de se laisser manipuler sans réagir pense qu'aller à l'encontre de cette manipulation va lui apporter encore plus de désagrément.
On peut accepter de se laisser manipuler dans de nombreuses situations, par exemple pour éviter une humiliation en public, ne pas avoir à s'affirmer ou à affronter une crise ou un conflit parce qu'on a peur et qu'on ne se sent pas à la hauteur, etc.

COMMENT CONTRER LA MANIPULATION ?

Il est important d'apprendre à se protéger des manipulateurs d'où qu'ils viennent en repérant et en reconnaissant les comportements qu'ils utilisent, afin de prendre du recul, de mieux se défendre et apprendre au fur et à mesure à ne pas accepter qu'une personne vous manque de respect, ou cherche à vous contrôler.

Je vous conseille vivement la lecture du livre d’Isabelle NASARE-AGA, "Les manipulateurs sont parmi nous" .
Elle y fait une liste de 30 comportements utilisés par les manipulateurs et dit que si une personne avec laquelle vous êtes en relation répond à 14 points sur 30 de la liste, c'est que vous êtes face à un manipulateur ! 

Si quelqu'un répond à au moins dix des caractéristiques suivantes, le doute n'est plus permis: 

  • Il culpabilise les autres au nom du lien familial, de l'amitié, de l'amour ou de la conscience professionnelle.
  • Il reporte sa responsabilité sur les autres 
  • Il ne communique pas clairement ses demandes et ses opinions
  • Il répond souvent de façon floue. 
  • Il change d'avis et de comportements selon les personnes ou les situations
  • Il invoque des raisons logiques pour déguiser ses demandes.
  • Il fait croire aux autres qu'ils doivent être parfaits. 
  • Il met en doute les qualités des autres, critique sans en avoir l'air, dévalorise et juge. 
  • Il fait faire ses messages par autrui.
  • Il sème la zizanie, crée la suspicion, divise pour mieux régner. 
  • Il sait se placer en victime pour qu'on le plaigne. 
  • Il ignore les demandes, même s'il dit s'en occuper. 
  • Il fait appel aux principes moraux des autres pour obtenir ce qu'il veut. 
  • Il menace de façon déguisée ou fait un chantage ouvert. 
  • Il change de sujet au cours d'une conversation. 
  • Il évite l'entretien, la réunion, ou s'en échappe avant l'heure. 
  • Il mise sur l'ignorance des autres et fait croire à sa supériorité. 
  • Il ment. 
  • Il prêche le faux pour savoir le vrai, déforme et interprète. 
  • Il est égocentrique. 
  • Il peut être jaloux. 
  • Il ne supporte pas la critique et nie des évidences. 
  • Il ne tient pas compte des droits, des besoins et des désirs des autres. 

Le livre propose d'utiliser la contre-manipulation.  C'est une technique qui permet de contrer le manipulateur en faisant semblant d'être indifférent, en lui renvoyant par exemple ce qu’il dit: «c’est ton opinion», «tu as le droit de penser ce que tu veux», «chacun ses goûts», etc.     

La règle d'or est que l'on ne discute pas avec un manipulateur, on ne rentre pas dans son jeu, car quoi qu'on fasse et quoi qu'on dise, on a de toute façon tort et ce ne sera jamais assez bien.
La bonne attitude consiste à éviter de réagir de façon trop émotionnelle et à arrêter d’argumenter et de se justifier.
 
Il est quasi impossible d'avoir une communication saine et authentique avec un manipulateur, et illusoire d’espérer qu'il change en essayant en vain de faire tout ce qu'il demande. Dans les rapports avec un manipulateur, il vaut mieux rester superficiel et flou et surtout ne pas donner trop de détails sur sa vie personnelle. 
 
La lecture du livre  " Les manipulateurs sont parmi nous "  peut être une amorce dans la compréhension et le décodage du mécanisme de la manipulation, puis  une aide thérapeutique  peut aider efficacement une personne victime d'un manipulateur à sortir de la peur, l'isolement, la culpabilité et retrouver la confiance en ses capacités et se reconstruire.

Pour sortir et éviter des relations nuisibles et destructrices, le respect de soi et de l’autre est fondamental. Une chose importante que l'on oublie trop souvent, est que le but d'une relation est d'apporter un réel mieux-être, d'être bien ensemble, de se sentir respecté, en sécurité, de s'épanouir, d'être soutenu et non dénigré, et surtout heureux d'être avec l'autre.
Quand on est bien dans une relation, on ne ressent pas  de sensation d'étouffement ou d'emprisonnement, il n'y a pas de langage culpabilisateur du genre : après tout ce que j'ai fait pour toi, comment peux-tu me faire ça.. On se sent libre et non emprisonné.


Lorsque l'on ressent un malaise quel qu'il soit dans une relation, il est important de se demander :
1. si l'on est vraiment bien dans la relation ?
2. Si cette dernière apporte un réel plus ?
3. Si l'on ne la subit pas ?
4. Quelles sont les raisons pour lesquelles on reste ?


Penser à soi, n'est pas être égoïste, mais prendre soin de soi, et  la première personne que l'on se doit de respecter, c'est soi-même !

Une attitude de considération envers soi et envers l’autre devrait toujours guider et inspirer nos échanges et nous aider à éviter d'être victime de toute manipulation.


Marie-Agnès Thulliez 

Bibliographie : 
Isabelle  NAZARE-AGA, . Les manipulateurs sont parmi nous, Les Éditions de l’Homme, 1997.Du même auteur :  Les manipulateurs et l’amour, Les Éditions de l’Homme, 2000.
Marie-France  HIRIGOYEN, Le harcèlement moral, éditions Fidion, 1999.


Il me parait intéressant d'ajouter à cet article, le repère suivant :

Dans le CONFLIT AVEC UN MANIPULATEUR
  1. Le vrai débat n’existe pas;
  2. Le manipulateur n’évoquera jamais le sujet réel du conflit, au contraire il le nie;
  3. Il n’y a pas d’éclat de voix de la part de l’agresseur;
  4. Le manipulateur ne s’énerve pas, mais se moque de la colère de l’autre et le tourne en ridicule; il tient des propos humiliants pour l'autre; il fait usage de sophismes;
  5. Il n’y a pas de conciliation;
  6. Il n’y a pas d’excuses.
Dans un CONFLIT NORMAL
  1. Il y a un vrai débat;
  2. Il y a un sujet ouvert au conflit;
  3. Il y a des éclats de voix;
  4. Énervement de la part des 2 parties;
  5. Il y a conciliation;
  6. Il y a des excuses.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Envie de dire quelque chose ? Lancez-vous :-)