Pages

dimanche, février 24, 2013

Cinéma - Agnès JAOUI et Jean-Pierre BACRI

http://www.ouest-france.fr/ofdernmin_-Cinema.-Le-couple-Bacri-Jaoui-regle-ses-contes_53907-2167145_filDMA.Htm?google_editors_picks=true
Ils ont le goût des autres et on a tous avec eux comme un air de famille. Agnès Jaoui et Jean-Pierre Bacri font du bien à l’humanité. Ils étaient nos invités, cette semaine, pour l'édition de dimanche Ouest-France à retrouver en kiosque et pour Ouest-France.fr. Leur nouveau film, Au bout du conte, sera à l’affiche en France le 6 mars.


Il était une fois… Au bout du conte, le film d’Agnès Jaoui, qu’elle a écrit avec son double Jean-Pierre Bacri, fourmille de références aux contes qui habitent nos imaginaires. Sauf que la vie n’est franchement pas un conte de fées.
Alors forcément, la princesse qui attend le prince charmant est carrément nunuche. Les codes sont détournés dans le décor d’un Paris féerique et cela donne un film merveilleux où le rire croise les larmes.
Un couple de cinéma scellé dans la complicité
Nos invités du dimanche sont à l’image de leur nouveau film : ils débordent d’humanité. Ces deux-là forment
un couple de cinéma scellé dans la tendresse et la complicité.
Agnès arrive, tout enrobée de vêtements, dans une carapace de peluche, avec un sourire qui éclaire le jour. Jean-Pierre suit, comme étonné qu’il fasse beau ce jour-là. Voilà le couple Jaoui-Bacri : elle la généreuse, bosseuse, souriante ; lui le tendre soupe au lait avec l’intelligence aux aguets.
Ce n’est pas qu’il soit bougon, c’est simplement que « le consensus de la connerie » l’insupporte de temps en temps. Alors, « tant pis et je me laisse aller jusqu’à devenir moralisateur ».
« Je suis optimiste... »
C’est le coeur qui parle : « C’est vrai que j’aime bien faire prendre conscience de ce qui cloche ». Il nuance aussitôt : « Je suis optimiste car j’aime le monde tel qu’il est ». Et le monde ne tourne pas rond.
Les amours, la famille, les enfants, les amis, l’environnement social, les certitudes de l’époque, tout ce qui nous complique la vie, voilà la matière des histoires à la Bacri-Jaoui, ou bien l’inverse : « C’est compliqué de savoir qui on est », résume Agnès la magicienne qui ose tous les compromis qui résolvent les contraintes.
Elle connaît la chanson et nous parle de la pluie jusqu’à nous faire partager son regard émerveillé sur la vie, la nôtre. Elle nous fait aimer la banalité du réel : les bons contes font les bons amis de la vie. 
Hervé BERTHO.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Envie de dire quelque chose ? Lancez-vous :-)