Pages

dimanche, février 17, 2013

L'enfant "insolent"

Qu'est-ce que l'insolence ?
Le dictionnaire Larousse nous en donne la définition suivante :" manque de respect ayant le caractère d'une insulte".


« L'insolence est une notion subjective qu'il convient d'analyser », estime la psychologue et psychothérapeute Isabelle Filliozat. « Mais elle nous oblige surtout à adopter une posture parentale solide face à l'enfant. »

Ne nous trompons donc pas de registre en confondant "critique" formulée à notre encontre par l'enfant et "manque de respect".
L'insolence, si la critique est vécue comme telle par un parent, peut cacher une demande de l'enfant à être entendu ...

 http://www.nordeclair.fr/Pratique/Sante/Psycho/2009/10/04/l-insolence-de-mon-enfant-m-exaspere.shtml
Assis à l'arrière de la voiture, votre fils lance : « Tu conduis mal, et, en plus, ta musique est nulle », manifestant ainsi son désaccord avec la destination du voyage, des vacances chez ses grands-parents, où il va encore se « faire ch... » Où commence l'insolence des enfants ? Où doit-elle s'arrêter ? Voilà une notion
des plus subjectives. Dans telle famille, un haussement d'épaules sera synonyme de provocation ; dans telle autre, il passera inaperçu.
De même, l'imitation d'un adulte provoquera rires et admiration chez les uns, alors qu'elle sera sévèrement sanctionnée chez d'autres. En général, plus l'éducation des parents a été rigide, plus leur seuil de tolérance est bas.
Le dictionnaire définit l'insolence comme un manque de respect injurieux de la part d'un inférieur ou d'une personne jugée telle. Certains parents, effectivement, se situent dans une position de supériorité vis-à-vis des enfants, et se sentent vexés lorsque ces derniers leur font des remarques : « Papa, c'est cinquante la limite de vitesse! », « Maman, tu gâches l'eau ! », « Encore du steak ? !  »
Choqués, ils se dépêchent de « remettre à sa place » l'insolent qui a osé souligner leur imperfection.
Souffriraient-ils d'un problème d'ego ? Leur position de parent est-elle si fragile ? Pointer une faute n'est pas toujours synonyme d'insolence.

Critique n'est pas insulte...

Être adulte, c'est dépasser cette lutte de pouvoir inutile et nocive pour la relation. L'un des rôles des parents est d'apprendre à l'enfant à s'exprimer de manière constructive, en lui faisant prendre conscience de l'impact des mots. « Quand tu me réponds ainsi, je me sens blessé. Est-ce ton intention ? Comment pourrais-tu exprimer autrement ce que tu ressens? » Attention cependant à bien distinguer l'insulte véritable, qui est inacceptable et doit être relevée comme telle, de la simple critique. Celle-ci n'est pas dirigée contre les adultes, contrairement aux apparences, mais vise à rassurer l'enfant qui a besoin que les choses soient en ordre, et de montrer qu'il le sait.
L'insolence réclame une posture parentale solide qui enseigne le langage du non-jugement et du respect.

Parfois, l'enfant cherche à se faire entendre
Il se peut que l'enfant, par ses réflexions, cherche à se faire entendre : il est harcelé à l'école et répercute sur sa mère les injures qu'il subit, souhaite capter l'attention de son père absorbé par son travail, souffre d'un excès ou d'une absence d'autorité... L'insolence est alors un appel, même si elle ressemble à du rejet. PROPOS RECUEILLIS PAR ANNE LANCHON
Nord Éclair

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Envie de dire quelque chose ? Lancez-vous :-)