Pages

mardi, février 19, 2013

Les 7 règles d'or

http://www.uniondesfamilles.org/enfants_du_divorce.htm
 Les 7 règles d'or
 1) Tenir les enfants hors du conflit du couple
Le degré de capacité des parents à résoudre leurs conflits de couple dans leurs liens avec leurs enfants joue un rôle primordial. Les conflits qui perdurent ont des effets plus dévastateurs que la rupture elle-même. Cinq ans après, 30 % des enfants vivent encore dans un climat conflictuel. Il faut éviter d'utiliser l'enfant comme porte-parole ou bouc-émissaire des ressentiments de l'adulte envers son ex-conjoint. Il est préférable de laisser l'enfant poursuivre ses activités habituelles (scolaires, loisirs).
 2) Besoin d'être informés par les deux parents de préférence
Il faut parler de causes communes au père et à la mère, être honnête et franc sans les accabler de détails, expliquer selon l'âge de l'enfant, encourager l'enfant à poser des questions quand il en ressent le besoin durant cette période d'information. Il doit entendre et ré-entendre qu'il n'est pas responsable de cette rupture.
 3) Besoin d'être rassurés sur l'amour de chacun des parents
La peur d'être abandonnés entraîne le besoin d'entendre qu'ils ont encore 2
parents qui les aiment même s'ils habiteront, dorénavant, 2 endroits différents. Les enfants font partie intégrante du processus de séparation et rappellent constamment par leur existence, qu'entre les parents il ne peut y avoir qu'un divorce conjugal et jamais de divorce parental.
 4) Besoin d'aimer librement chacun des parents
Les enfants ne doivent pas choisir un parent seulement et être placés dans une situation à prendre parti pour un parent. Utilisés comme intermédiaires, ils manifestent de la frustration, de la colère, de la culpabilité, qui par cercle vicieux exacerbent les conflits entre les parents.
Quand ces besoins immédiats seront satisfaits, les enfants auront d'autres besoins à satisfaire sur une plus longue période de temps.
 5) Besoin de reconnaître la permanence du divorce
Pour aider l'enfant à assumer les nombreuses pertes occasionnées par le divorce, il appartient au parent d'affirmer et de réaffirmer la permanence du divorce. Il faut profiter du présent, le passé n'étant plus à refaire et l'avenir souvent incertain.
 6) Besoin de sentir que les parents sont capables de se parler
Avec le temps et éventuellement le support d'une aide si nécessaire (médiation), les parents auront accepté ou assumé le choc de la rupture. Ils ne s'aiment plus ou ne vivent plus ensemble mais restent parents pour la vie. Il est nécessaire et fondamental de se PARLER en tant que parent de l'éducation, de l'orientation, des besoins des enfants. Il s'agira pour les parents de mettre en commun leurs inquiétudes et leurs espoirs pour leurs enfants.
 7) Ce qui est insupportable pour l'enfant, c'est de devoir prendre le parti de l'un des parents

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Envie de dire quelque chose ? Lancez-vous :-)