Pages

samedi, février 16, 2013

Nantes. Le père retranché sur la grue refuse le rendez-vous avec la Justice

J'ai suivi cette affaire avec intérêt, les situations où un enfant est privé de son parent attirant particulièrement mon attention. 
Cette histoire, telle que racontée par le père qui se présente en victime de la justice, renferme une grande incohérence. Je vous l'explique ici.

"l'homme dit avoir fait quatre mois de détention provisoire entre septembre 2011 et janvier 2012, pour avoir enlevé son fils de six ans des mains de ses grands-parents maternels «pour l'emmener en vacances» en Ardèche."écrivent Paris-Match, 20 mn et d'autres médias.

Si cet homme admet avoir fait 4 mois de détention provisoire, il est totalement impossible que la décision repose sur le fait qu'il ait "emmené son fils en vacances en Ardèche".
Pourquoi ?
  

La loi, qui est la même pour tous, punit ce qu'on appelle la soustraction d'enfant par ascendant légitime (parent ou membre de la famille) par une peine encourue d'un an de prison (lorsque l'enfant n'est pas déplacé à l'étranger). 
La peine de prison encourue est portée à 3 ans lorsque l'enfant est emmené hors du territoire de la république plus de 8 jours.

Il est important de savoir que, sur la question de mise en détention provisoire, la personne mise en examen doit encourir au moins l’une des peines suivantes pour que le juge d'instruction soit en mesure de l'ordonner :
  • une peine criminelle,
  • une peine correctionnelle d'une durée égale ou supérieure à 3 ans d'emprisonnement.
 La détention provisoire peut être ordonnée lorsque la personne mise en examen  n'a pas respecté ses obligations de contrôle judiciaire ou d'assignation à résidence avec surveillance électronique. 
La détention provisoire ne peut être ordonnée ou prolongée en matière criminelle ou correctionnelle que si elle constitue l'unique moyen de parvenir à l’un ou plusieurs des objectifs suivants : 
  • conserver les preuves ou les indices matériels qui sont nécessaires à la manifestation de la vérité,
  • empêcher une pression sur les témoins ou les victimes ainsi que sur leur famille,
  • empêcher une concertation frauduleuse entre la personne mise en examen et ses coauteurs ou complices,
  • protéger la personne mise en examen,
  • garantir le maintien de la personne mise en examen à la disposition de la justice,
  • mettre fin à l'infraction ou prévenir son renouvellement.

Cet homme nous raconte donc un gros mensonge en prétendant que son placement en détention provisoire, s'il s'agit bien d'une détention provisoire, repose sur le fait d'avoir emmené avec lui son fils en vacances en Ardèche.

La désolidarisation de l'association qui le soutenait au départ, SVP Papa, s'expliquerait-elle également par cela en plus des motifs qu'elle évoque à présent dans la presse ?


Le danger à baratiner les journalistes ? Qu'ils vous lâchent lorsqu'ils se rendent compte ...
Un bon dossier est un dossier clair. Est-il possible de voir quelqu'un en victime lorsque ce statut s'entache du mensonge ?
 

2 commentaires:

  1. Le mariole à la grue, au contraire, dès son retour sur terre, a bien pris soin de préciser qu'il n'était pas : « un extrémiste ! » Et forcément pareille négation abstraite de soi ne lui laissait plus, en guise de contenu concret de son ascension à sensation, que l'allusion : je n'en suis pas un, comme d'autres papas le sont, dans ma situation. Alors attention ! Prenez garde ! Ça ne fait que commencer. Voilà qui promet et du coup plaît. Pas de feuilleton, sans péripéties, rebondissements et suspens ! Cet acteur-là donc, s'il est monté sur sa grue, c'est en tant que paratonnerre ! Quasi victime expiatoire qui s'offre la colère, mais de qui ? De quoi ? En tout cas, dans le but de parer à des actes de violence possibles. De violence incontrôlée, il va de soi. Peut-être même que ce shérif mal chéri se prend pour Isaac ! Avec ce genre d'asticot-là, tout est possible ! Et notamment la mauvaise foi érigée en système de défense. Mais pour l'instant, aucun élu n'en a fait cas, au titre de pourvoyeur émérite de voix électorales. Trop tôt ou trop tard. Pas assez pile-poil comme fait divers. C'est que le spectaculaire a ses propres lois spéculatives, arcboutées sur de solides marchandages.

    (lire l'article sur 1847.overblog.com)

    RépondreSupprimer

Envie de dire quelque chose ? Lancez-vous :-)