Pages

mercredi, février 20, 2013

Un tournage dans des conditions extrêmes

http://www.leparisien.fr/cinema/critiques-cinema/un-tournage-dans-des-conditions-extremes-20-02-2013-2582977.php


Connus pour leurs documentaires animaliers pour la BBC — notamment sur les gorilles du Congo — puis leurs longs-métrages pour Disneynature, Alastair Fothergill et Mark Linfield avaient filmé la faune arctique et antarctique dans « Un jour sur terre » (2007), un succès au box-office (1 478 000
ntrées en ). Fothergill a aussi filmé les lions en Afrique dans « Félins » (2011).
Ils ont tourné « Chimpanzés » dans des conditions hostiles.

La jungle tropicale. Situé à l’ouest de la Côte d’Ivoire, le parc national de Taï est constitué d’une forêt tropicale de 5000 km2 dense, humide et difficile d’accès. Dix heures de route goudronnée depuis la ville la
plus proche, quatre heures de piste et au moins une heure de dans des conditions extrêmes étaient nécessaires pour accéder à la clairière des singes.

Entraînement physique.
Les chimpanzés se déplacent très vite et parcourent entre 16 et 24 km par jour en sautant d’arbre en liane. Toute l’équipe a dû suivre un entraînement spécial pour se mouvoir dans la jungle avec le matériel de prise de vues, et ne pas perdre la trace des animaux dans une atmosphère imprégnée d’humidité. A la saison des pluies, « c’était comme se trouver dans une station de lavage », racontent les réalisateurs.

Camp de base.
Pour l’aménager, les porteurs ivoiriens ont dû acheminer au cœur de la forêt 2,5 t de ciment, 7 t de bois, 400 plaques de tôle ondulée, plusieurs camions de gravier, du mobilier, du matériel de couchage… Les travaux de construction ont duré deux mois.

Equipes réduites.
Jamais plus de trois autour des chimpanzés, les techniciens étaient tenus de maintenir une distance de 7 m avec les animaux, pour ne pas les effrayer. Ils devaient porter des masques pour ne pas les contaminer avec des maladies respiratoires.

Dangers naturels.
Les techniciens ont dû affronter des abeilles, des serpents venimeux, des léopards (l’un des prédateurs du chimpanzé), et se méfier des éléphants de la forêt. Mais personne ne portait d’arme.

Prédateurs.
Les chimpanzés ne sont pas dangereux pour l’homme. En revanche, ils sont omnivores et peuvent s’attaquer à des espèces de singes plus faibles, notamment avec leurs puissantes mâchoires, pour se nourrir. Quand ils chassent, ils le font en meute, avec des rabatteurs, des encercleurs et des tueurs. Ce sont les mâles qui poursuivent les groupes ennemis.

Espèce en voie de disparition.
Les chimpanzés de Côte d’Ivoire sont essentiellement menacés par la déforestation en raison des cultures de café, de cacao et de palmiers à huile, qui repoussent les limites de la forêt. Le braconnage est également une cause de disparition de l’espèce. Christophe Boesch, le conseiller scientifique du , a créé la Fondation pour les chimpanzés sauvages, une ONG qui milite pour leur protection. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Envie de dire quelque chose ? Lancez-vous :-)