Pages

vendredi, février 22, 2013

Vendée. Ils inventent un kit pour vendre soi-même ses chansons MP3

http://www.entreprises.ouest-france.fr/article/vendee-ils-inventent-kit-pour-vendre-soi-meme-ses-chansons-mp3-14-06-2012-58561
A Sainte-Florence (Vendée), une entreprise développe des outils numériques pour aider les artistes à vendre directement leur musique sur Internet. Pratique pour les musiciens en quête de notoriété.
Starmyname, le coffret album dont votre enfant est la star. » C'est le concept inventé par Olivier Marois, un musicien de Mayenne. Il propose d'offrir sous forme de CD ou de MP3 une série de chansons personnalisées pour enfants, avec environ 1 500 prénoms disponibles. Le succès est au rendez-vous avec déjà plus de 50 000 exemplaires vendus.

Mais au-delà de l'originalité du concept, c'est aussi la facilité de l'acte d'achat qui attire. Ici, pas besoin d'iTunes, d'Amazon Music ou d'autres grandes plateformes de téléchargement. Les chansons sont disponibles à la vente directement sur le site de l'artiste. Comment ? Grâce aux services de Yozik, une entreprise vendéenne basée à Sainte-Florence, entre La Roche-sur-Yon et Les Herbiers.

Des ventes simplifiées

« L'exemple de Starmyname illustre bien ce qu'on fait », explique Henri-Pierre Mousset, à la tête de Yozik depuis 2007. Son entreprise ne repère pas les talents prometteurs, elle oeuvre à l'étape suivante : « la
commercialisation du produit ». Les artistes partenaires ont deux choix : diffuser sur les grandes plateformes par l'intermédiaire de Yozik ou bien créer une boutique MP3 en ligne.
Pour ceux-là, l'entreprise vend tous les outils nécessaires à l'auto-diffusion sur Internet, une pratique encore assez peu répandue. Ce kit est constitué « d'un lecteur pour préécouter les chansons et d'une boutique numérique, clef en main », explique le gérant. Ainsi, en devenant leurs propres diffuseurs, les artistes court-circuitent les mastodontes du téléchargement légal de type iTunes, qui prennent au passage près de 30 % de commission, contre 9 % pour l'entreprise vendéenne.
« Ce type de vente donne le sentiment d'acheter directement à l'artiste, c'est beaucoup plus agréable et ça permet l'émergence de nouveaux talents », soutient Henri-Pierre Mousset. Même s'il faut reconnaître que ces sites n'ont pas la notoriété des grandes plateformes, ils ont l'avantage de préserver la liberté des musiciens, tant au niveau graphique que commercial.
Par exemple, sur le site de Starmyname, « avant de commander, les parents peuvent tester en ligne les chansons en tapant le prénom de leur enfant », indique le gérant. Une fonctionnalité mise en place par les programmeurs informaticiens de son entreprise. Dans certains cas, ils intègrent aussi des boutons pour partager l'adresse sur les réseaux sociaux Facebook et Twitter. Ainsi, tous les canaux de promotion sont mobilisés.

Une affaire qui tourne

À l'heure du bilan, l'affaire semble bien tourner. Signe évident : elle « vient de passer de 4 à 12 salariés » d'après son gérant. Depuis sa création, l'entreprise a assuré la vente et la promotion de 10 000 artistes sur l'ensemble du territoire français.
Des groupes locaux, comme les Guérilla Fresca (Aizenay), présents au festival Poupet 2010, lui ont déjà fait confiance. Mais pas moins de 40 % des ventes de Yozik sont réalisées à l'export, une performance quand on sait que l'offre légale de musique a encore du mal à trouver son public.
Clément GASSY.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Envie de dire quelque chose ? Lancez-vous :-)