Pages

mardi, juillet 23, 2013

L'ïle de Groix

J'aime beaucoup cette île. J'y retournerai.


Plage "les grands sables" à l'Ile de Groix


L'île de Groix - 1
une autre vue de la plage "les grands sables" (http://madame.lefigaro.fr/art-de-vivre/groix-bonheur-promeneurs-070713-270614)


http://www.7enlocation.fr/guide/groix
"L'île de Groix est une île et une commune bretonne du département du Morbihan appartenant à la République française. Cette dernière est située au large de la côte sud de la Bretagne, au nord-ouest de Belle-Île, dans l'Océan Atlantique en face de Lorient. Elle représente le canton de Groix de même qu'une commune : la commune de l'Île de Groix. Elle est abordable par bateau au départ de Lorient et de
Port-Louis. Aussi, les résidents de la localité sont désignés sous l’appellation de Groisillons. On les désigne également sous l’appellation amusante de Greks, les Groisillonnes possédant jadis toujours une cafetière sur le feu pour réchauffer les pêcheurs de la famille à leur retour.

En termes de chiffres et statistiques, Groix est la deuxième île de Bretagne de par son étendue. D’une longueur de 7 kilomètres et ayant une largeur maximale 3 kilomètres, elle est principalement constituée d'une plate-forme de micaschiste, haute de 40 à 50 mètres, marquée par un grand nombre de vallées ou côtoyée de falaises escarpées creusées de grottes. A Groix, les rochers ont conservé le souvenir des modifications de la planète : schistes bleus et plages rouges rappellent la nuit des temps. En fait, cet endroit est comme une sorte de grand musée géologique en plein air. En outre, Groix dissimule des caractéristiques géologiques d'un si grand attrait qu’une réserve naturelle géologique nommée « François Le Bail » a été mise en place, en 1982, sur ses côtes Est et sud. C’est de cette manière que Groix possède à ce jour plus de 60 espèces minérales, dont le très rare glaucophane bleu, qui côtoie ici à l'air libre, l'épidote et le grenat. Le glaucophane et l'épidote sont des minerais nés il y a plusieurs millions d'années par l’effet de la superposition des plaques terrestres. Groix est essentiellement formé de micaschistes peints de rouge et de bleu par ses éléments.

D’autre part, il faut évoquer le climat de la ville, qui est si particulier. A première vue, il semble banal, car il s’agit d’un climat tempéré de type océanique et la température moyenne annuelle s’élève à 12° C. De plus, l'île de Groix jouit de l'effet modérateur de l'océan. Les variations quotidiennes sont basses et les gelés sont rares avec une moyenne de seulement 9,3 jours par an avec gel. Un régime de brise thermique ralentit l’ascension des températures maximales en été. La moyenne des précipitations annuelles est de 732 millimètres. Les mois les plus humides sont ceux de décembre et de janvier, avec un total de précipitations qui est deux fois supérieur au total des précipitations des mois de juillet et août, qui sont les moins arrosés.  Toutefois, le climat est loin d'être entièrement homogène sur la totalité de l'île. L'extrémité occidentale de l'île est plus exposée aux vents dominants d'ouest et même que le climat y est plus rêche que dans le reste de l'île. La flore y est tondue et les cultures y sont manquantes.

A propos de son origine, l’on sait que le nom breton de l'île Enezar Grroac'h voudrait dire « l’île de la sorcière ». Groix est devenue une île entre 10 000 et 5 000 ans avant notre ère. Elle s’est petit à petit écartée du reste du territoire à cause d’une remontée des eaux, due au réchauffement du climat et à la fonte des glaciers. L’île garde un grand nombre de monuments mégalithiques. C’est durant le Moyen-âge que des basiliques et églises se bâtissent. Sectionnée au cours de la période féodale entre l’est et l’ouest, Groix est réunie par la famille de Rohan en 1384. Avec le déploiement de la compagnie des Indes, l’île de Groix devient un site stratégique pour la préservation des navires de retour à Lorient. Il reste encore des abris au 18ème et au 19ème siècle. Entre 1870 et 1940, Groix est le premier port français d’armement thonier et possède cinq conserveries.

A ce jour, Groix est surtout orientée vers le tourisme. En effet, les promeneurs et les adeptes de vélo peuvent parcourir l’île, tout en découvrant de magnifiques panoramas. D’un côté, l’on pourra apercevoir Primiture avec ses plages de sable fin et ses futaies verdoyants et de l'autre, Piwisy avec son allure plus sauvage ainsi que ses falaises. D’autre part, l’Eglise du village présente la spécificité d’avoir au dessus du clocher, un thon. En outre, le festival international du film insulaire est le rendez-vous d’îles du monde entier.

Ainsi, on pourra découvrir plusieurs sites à couper le souffle sur l’île de Groix. En premier lieu, l’on pourra voir l’Ecomusée de l’île de Groix, un site dédié à la vie d’une communauté insulaire dans ce qui fut le principal centre d’armement thonier français. De son ôté, le port Saint Nicolas expose son authenticité à qui veut le visiter. Le port est an fait un site préservé et incontestable, d’autant plus que le Port Saint Nicolas arbore un panorama imprenable. Ensuite vient le Trou de l’enfer, qui, de par sa fente colossale, est impressionnante et constitue un objet de légendes. Pen Men, établi sur la réserve naturelle, est la côte sauvage. Le phare de Pen Men a été bâti en 1839. Et si l’envie nous prenait de nous plonger dans la vie quotidienne des locaux, rien ne vaut une visite du village de Quelhuit. Ce dernier comprend une chapelle. L’autel en bois est porté par 2 tronçons du mat Port’Piwisi, thonier Groisillon construit en 1935. L’on doit également évoquer la Plage des grands sables. Elle constitue en réalité l’une des rares plages courbées d’Europe qui s’est déplacée de 160 mètres en deux ans. "

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Envie de dire quelque chose ? Lancez-vous :-)