Pages

lundi, août 19, 2013

Un couple heureux et solide

Mais diable, de quoi une relation amoureuse solide est-elle faite ? J'ai bien une petite idée et je la suis ...
Une réponse ?

http://www.francoisstpere.com/couplesheureux.pdf

1. Moi d’abord !
Les couples heureux réunissent souvent des gens déjà heureux, qui ont compris que, avant d’aspirer au
bonheur à deux, il faut d’abord être bien avec soi-même. Ils savent qu’une personne qui se sent bien dans sa
peau est moins dépendante de son partenaire. Elle s’affirme plus volontiers et elle est moins méfiante envers
l’autre. Elle connaît ses propres besoins, ses vulnérabilités, ses forces, et si, par exemple, elle a tendance à
craindre d’être abandonnée, elle n’hésite pas à s’en ouvrir à son partenaire afin que ce dernier, comprenant ses réactions, se montre empathique et plus tolérant.

2. Amoureux, mais pas aveugle
Les couples heureux n’ont pas, habituellement et à l’inverse de beaucoup de gens, d’attentes démesurées,
voire irréalistes, envers la vie de couple. Ils n’adhèrent pas à l’image idéalisée de l’amour que véhiculent les médias, les films et les romans à l’eau de rose. Ils savent que l’amour ne peut pas être intense, fusionnel et passionnel en permanence ! Ils n’ont pas entrepris une relation de couple pour combler un vide. Aucun des partenaires ne donne à l’autre la responsabilité de le rendre heureux. Ce sont deux êtres qui savent que l’amour n’est pas capable de tout, qu’il ne peut pas à la fois les rendre heureux, les guérir d’un mal-être
et donner un sens à leur vie. Ils ont compris que l’amour n’était pas qu’un sentiment, mais un ensemble
de gestes et d’attitudes.

3. L’engagement durable
Les couples heureux sont nombreux à penser que l’engagement est à la base de toute relation durable. Ils savent que, si l’on ne s’engage pas concrètement, si l’on est ambivalent dans son désir de former un couple qui durera, l’autre sera méfiant et aura tendance à se protéger. Alors que si l’on s’investit en faisant comprendre à l’autre, par des actions concrètes, que l’on continuera de l’aimer et de l’épauler même
s’il tombe malade, qu’il perd son travail ou subit un deuil, il développera ce sentiment de confiance qui est le
ciment d’une relation solide.

4. D’égal à égal
Les couples heureux ont pour la plupart des rapports d’égalité. Pour eux, le partage des tâches quotidiennes est une forme d’entraide. Ils ne calculent pas, ne tiennent pas de comptes détaillés de leurs contributions respectives.
Ils acceptent spontanément d’en faire un peu plus quand l’autre est moins disponible.
Ils sont souvent prêts à négocier et à faire des compromis, et ne cherchent pas à prendre le contrôle de l’autre.

5. Les contraires s’attirent !
Les couples heureux voient le plus souvent leurs différences sous l’angle de la complémentarité. Ils respectent et apprécient ces différences, y voyant même des avantages. L’homme qui est
terre à terre aimera le côté plus artistique de sa partenaire. Le dépensier se félicitera de vivre avec l’économe.
L’introvertie sera séduite par l’aisance de son amoureux à s’exprimer en société.
Plutôt que de blâmer l’autre, ils mettent leurs désaccords sur le compte de leurs disparités. Ni l’un ni l’autre
ne croit détenir la vérité. Ils se disent simplement que leur vision des choses est différente

6. Pensée positive
Les couples heureux s’estiment. Ils ont l’un pour l’autre de l’admiration. Et cette admiration est un gage de longévité. Ils n’adulent pas l’autre, mais ils apprécient sincèrement ses qualités, et passent davantage de temps à focaliser leur attention sur ce qu’il fait de bien. Ils sont plus portés à voir les bons côtés de
leur partenaire que ses défauts.

7. Petites et grandes attentions
Les couples heureux sont le plus souvent bienveillants l’un envers l’autre. Ils adoptent des comportements positifs, multiplient les petites attentions, les gestes réconfortants, les surprises, les sourires, les compliments et les remerciements.
Ils évitent de s’accuser et de se blâmer mutuellement. Par contre, ils ne se consacrent pas à l’autre au point de s’oublier eux-mêmes, comme individus.
Ils ont simplement envie de rendre la vie de l’autre le plus agréable possible.

8. Changer, pour le meilleur !
Les couples heureux sont la plupart du temps formés de partenaires qui savent se remettre en question et
sont capables d’introspection, qui reconnaissent volontiers leurs torts, leurs lacunes, leurs faiblesses, et qui
acceptent d’y travailler, par considération pour l’autre. De même, ils encouragent celui-ci à travailler à son
épanouissement personnel.

9. Rêver à deux
Les couples heureux ont fréquemment les mêmes grands rêves et aiment se projeter ensemble dans l’avenir. Ils ont des projets à court, à moyen et à long terme. Ils prennent plaisir à planifier leurs week-ends ou à préparer leurs vacances d’hiver, font des plans de rénovation, imaginent leur futur jardin, leur maison ou le chalet idéal.
Ils ont des passions et des goûts en commun — dans toutes sortes de domaines — qui les rapprochent et
qu’ils adorent partager.

10. Problèmes… et solutions
Les couples heureux ne le sont pas 24 heures par jour ! Ils traversent parfois des orages, ils peuvent se
disputer, comme tout le monde. Mais ils ont la capacité de désamorcer les conflits avant qu’ils ne s’enveniment. Ils abordent les problèmes à mesure qu’ils se présentent. Et ils se réconcilient rapidement,
plutôt que d’accumuler du ressentiment pendant des heures, voire des jours. Là aussi, ils mettent leurs
différends sur le compte de leurs… différences ! Et les conflits qu’ils peuvent connaître ne les empêchent
pas de continuer à s’apprécier l’un l’autre.

En conclusion
Autrefois, le mariage venait avec un mode d’emploi. On ne se posait pas de questions. Aujourd’hui, tout se négocie dans la vie de couple. Mais quand les partenaires arrivent à s’entendre, la relation peut être formidablement enrichissante et satisfaisante.
Pourtant, la santé du couple passe trop souvent après tout le reste — le travail, les enfants, les loisirs individuels, les amis. Or, la négligence finit toujours par se payer.
Le bonheur à deux, c’est possible, si l’on y met du temps, des efforts, de la bonne volonté, de la discipline et de la persévérance. C’est un travail quotidien et de longue haleine, mais le jeu en vaut la chandelle.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Envie de dire quelque chose ? Lancez-vous :-)